Tricastin

Publié le 17 Juillet 2013

Suite aux intrusions dans les enceintes des centrales nucléaires :


Les militants de Greenpeace ne commettent pas de sabotage, ils montrent simplement que l'accès n'est pas impossible à des gens pacifiques : qu'en serait-il d'un commando militarisé lié à un mouvement terroriste ?

L'attitude très répressive à l'égard de Greenpeace devrait laisser la place à une évaluation sérieuse des mesures à prendre pour rendre impossible ces intrusions, y compris de la part de groupes armés et prêts à tuer les membres du service de surveillance.

S'en prendre à ces lanceurs d'alerte, est irresponsable et n'est pas à la hauteur des défaillances dénoncées. 

En plus des centrales nucléaires, j'aimerais avoir des assurances sur la protection à l'égard des nappes phréatiques qui alimentent en eau potable les régions françaises : des alertes avaient été faites quant à la relative facilité de pouvoir les contaminer volontairement avec de puissants poisons ...

Gilbert De Césare
Membre de Greenpeace / France

Rédigé par gege

Commenter cet article